+ de critères

Yves Agid

Yves Agid

A l’occasion de la Journée mondiale de la maladie de Parkinson, le fondateur de l’association France Parkinson a remis lundi à Roselyne Bachelot un Livre blanc de recommandations. Objectif : sortir de l’ombre « la plus oubliée des maladies du cerveau ».Neurologue à la Pitié Salpêtrière et responsable scientifique du futur Institut du cerveau et de la moelle épinière, Yves Agid a consacré une grande partie de son activité de clinicien et chercheur au fléau. 150 000 personnes sont touchées en France, dont plus de 10 % ont moins de 45 ans. France Parkinson exige donc une véritable prise en charge des jeunes patients, une plus grande coordination des soins médicaux, paramédicaux, l’identification des facteurs de risques (pesticides) et une vaste campagne d’information. Le professeur Agid souligne que la maladie, sans être mortelle, « est inquiétante, handicapante, et plonge le malade et son entourage dans une grande solitude ». Dès l’automne prochain, les 600 chercheurs de l’Institut du cerveau continueront donc à explorer les mécanismes de la mort des neurones afin de mieux la traiter, la freiner et la diagnostiquer…


Biographie liée

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants