+ de critères

Avocats - Biographies des personnalités maitrisant ce savoir-faire

Talents du Who's Who Avocats
Avocats français who's who meilleur expert reconnu spécialiste savoir-faire personnalité française spécialité française

Profession prestigieuse, s'il en est, le métier d'avocat suscite bien des vocations. Ils défendent ou conseillent aussi bien les particuliers que les entreprises, s'occupent des sphères juridiques et judiciaires et prêtent serment.


Un peu d'histoire


Si pendant longtemps les accusés étaient tenus de se défendre seuls, on sait que dès l'Antiquité certains avaient recours à un défenseur, le plus souvent un orateur réputé. En France, c'est au XIIIe siècle que naît la profession avec l'ordonnance de Philippe III le Hardi du 23 octobre 1274. Les avocats doivent dès lors prêter serment et s'engager à percevoir une somme modérée. Sous Louis XIV l'importance de l'ordre devient croissante, avec à sa tête un bâtonnier (pour la petite histoire il doit son nom au bâton qu'il portait, à l'effigie de saint Yves ou saint Nicolas). Après les troubles de la Révolution où l'ordre disparaît avant d'être muselé sous l'Empire (un serment politique devait être prêté au régime), la profession évolue au cours du XIXe siècle et certains grands orateurs font montre de leur qualité aussi bien dans les cours de justice que dans l'arène politique. C'est le cas par exemple de Léon Gambetta, Jules Grévy ou encore Raymond Poincaré.
La profession a bien évidemment évolué au cours des temps et, tout un symbole, en 1900 les femmes obtiennent le droit de devenir avocate. La première d'entre elle est Jeanne Chauvin. En 1941, afin de formaliser la formation de ces experts en droits, est créé le CAPA (certificat d'aptitude à exercer la profession d'avocat). En 1954, les avocats jusque-là obligés d'exercer en cabinet individuel, obtiennent le droit de s'associer et en 1971 l'organisation de sociétés civiles professionnelles devient possible tandis que les juristes exerçant précédemment cette fonction, les avoués près les tribunaux de grande instance et des agrées près les tribunaux de commerce fusionnent dans la profession d'avocat. Enfin, en 1990 a lieu une nouvelle fusion entre les avocats et les conseils juridiques.
Parmi les plus célèbres avocats français, certains auront marqué l'histoire. C'est le cas de Robert Badinter, Gilbert Collard, Thierry Herzog, Eric Dupond-Moretti, Olivier Metzner, Francis Szpiner, Jacques Vergès qui sont devenus des personnalités très médiatiques. Certains sont associés dans des cabinets qui regroupent les meilleurs avocats, comme Gide Loyrette Nouel ou Bredin Prat.


Les mots des avocats


Si les avocats ont la réputation d'être de grands orateurs, c'est qu'ils se doivent de donner un sens précis aux mots qu'ils emploient. Ils n'ont guère droit à l'erreur qu'il s'agisse de rédiger des actes ou de plaider en audience. Ils sont présents aussi bien dans leur cabinet que dans les tribunaux administratifs, des affaires de sécurité sociale, de commerce, des conflits, correctionnels, d'instance ou de grande instance, maritimes, de police, pour enfants... Le vocabulaire spécifique à la profession est particulièrement riche qu'il s'agisse des peines qu'ils cherchent à éviter à leurs clients, des cours où ils siègent et des diverses procédures (aide juridictionnelle, amende, amnistie, acquittement, garde à vue, mise en demeure, pourvoi, prescription...).


Organisation


La Fédération nationale des unions des jeunes avocats (FNUJA) a été fondée en 1947 par Henri Delmont. Le Syndicat des avocats de France (SAF) a été fondé en 1974. Le Conseil national des barreaux est lui un établissement d'utilité publique représentant l'ensemble des avocats exerçant en France.
 

Dernières publications dans "Talents et savoir-faire français Who’s Who: le « luxe français »"



1116 biographies liées

Découvrez les experts du Who's Who rattachés à ce métier.