+ de critères

Chocolatiers - Biographies des personnalités maitrisant ce savoir-faire

Talents du Who's Who Chocolatiers

Synonyme de bonheur, le chocolat suscite une véritable passion pour tous les gourmands. Remède contre la dépression des ruptures amoureuses, extase du goûter, instrument de la volupté, on loue ses vertus dans les films, dans les magazines ou entre amis. Si on le consomme le plus souvent aujourd'hui comme un produit industriel, son histoire est ancienne, son artisanat ingénieux et des créateurs audacieux ont su le sublimer, tout en lui inventant des formes nouvelles.



Des Amériques à l'Europe



Au commencement était le cacao. Les Mayas le cultivaient sur son arbre, le cacaoyer, qu'ils appelaient "Cacahuaquchtl". En Amérique centrale, les Aztèques utilisaient les fèves de cacao comme monnaie et en faisaient du chocolat, une boisson consommée lors des cérémonies religieuses et des fêtes traditionnelles, mais également pour ses vertus médicinales. Il faut attendre le XVIe siècle et l'invasion du Mexique par le conquistador espagnol Hernan Cortés en 1519 pour que cette curieuse boisson foule les terres d'Europe. Succès mitigé devant la cour de Charles-Quint : son liquide est amer et son aspect étrange. Mais un demi-siècle plus tard, grâce notamment à une touche audacieuse de sucre imaginée par des religieuses en mission dans l'Empire Aztèque, toute l'Espagne raffole de cette boisson exotique. Ces premières chocolatières modernes ont trouvé la formule magique ! Les Espagnols le consomment partout et en font des tablettes pour le transporter plus aisément. Ils lui donnent aussi un nouvel aspect, célèbre aujourd'hui : la boisson chaude. Très vite, l'Europe se passionne pour ce nectar coûteux et aphrodisiaque qui fera les belles heures de l'aristocratie.

Le XIXe siècle marque la popularisation du chocolat et la première fabrique en France sera celle de Jules Pares, père de la célèbre marque Cémoi. Suivront de nombreuses familles d'artisans-chocolatiers qui inscriront leur nom et leur tradition dans le temps, comme Pralus à Roanne et Bernachon à Lyon. Aujourd'hui, quelques noms français comptent parmi les plus grands chocolatiers du monde. On pense à Patrick Roger, élu Meilleur ouvrier de France en 2000, et ses incroyables sculptures en chocolat. Jacques Genin, créateur hors pair qui fournit les tables les plus prestigieuses comme l’Hôtel de Crillon et Le Meurice. Maître chocolatier et Meilleur ouvrier de France, Franck Kestener est devenu célèbre grâce à ses bonbons chocolatés aux saveurs audacieuses. Sans oublier Gilles Cresno, considéré en 2020 comme l'un des chocolatiers les plus prometteurs du moment.



Les mots en chocolat



Cacao, carré, carreau, chocolat au lait, chocolat blanc, chocolat chaud, chocolat noir, chocolat rose, chocolatine, confiserie, copeau, cosse, coulis, fève, ganache, glaçage, grué, pépite, pistole, poudre, tablette, truffe... les mots chocolatés sont évocateurs de bonnes sensations et donnent l'eau à la bouche. Bref, le chocolat rend heureux ! Et comme le recommandait Madame de Sévigné : "Prenez du chocolat afin que les plus méchantes compagnies vous paraissent bonnes."



Organisation



Cette profession artisanale réunit de véritables héros du patrimoine français représentés et défendus par des organisations comme la Confédération des chocolatiers et confiseurs de France, la Chambre syndicale nationale des chocolatiers ou encore le Syndicat du chocolat. L'année 1994 marque un véritable événement pour la profession : le premier salon du chocolat. Tous les ans, les artisans-chocolatiers font connaître leur savoir-faire unique et leur créativité infinie devant un public enchanté.

Dernières publications dans "Talents et savoir-faire français Who’s Who: le « luxe français »"



25 biographies liées

Découvrez les experts du Who's Who rattachés à ce métier.