+ de critères

Journalistes - Biographies des personnalités maitrisant ce savoir-faire

Talents du Who's Who Journalistes
Journalistes français who's who meilleur expert reconnu spécialiste savoir-faire personnalité française spécialité française

Citizen Kane d'Orson Welles, La Dolce Vita de Fellini ou encore Les Hommes du président d'Alan J. Pakula, si le métier de journaliste a autant inspiré le cinéma c'est qu'il s'agit bel et bien de ces métiers dont l'image fait rêver. Pour autant, l'Onisep rappelle à raison que la première mission du journaliste "consiste à transmettre une information sur n'importe quel sujet et support, en la rendant compréhensible et accessible à divers publics".


Un peu d'histoire


Héritiers des colporteurs du Moyen Age qui véhiculaient un certain nombre d'informations (le plus souvent des faits divers) en traversant les villages, le journalisme a considérablement évolué au cours du temps. En France, on date sa naissance à 1631 lorsque Théophraste Renaudot crée La Gazette. Dès lors, le journalisme n'a de cesse de lutter contre la censure... Ce n’est pas pour rien que la liberté de la presse est proclamée dans la Déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen en 1789. Sous la Troisième République, une loi fondatrice est promulguée le 29 juillet 1881, définissant juridiquement les libertés et responsabilités de la presse française et imposant un cadre légal à toute publication. Au début du XXe siècle, quatre quotidiens se disputent le marché : Le Petit Parisien, Le Matin, Le Journal et Le Petit Journal. Mais les décennies suivantes assoient la prédominance de journaux tels que Le Figaro (fondé en 1826), L'Humanité (lancé par Jean Jaurès en 1904), Le Canard enchaîné (en 1915) ou encore Les Echos (fondé en 1908). Au cours de la deuxième moitié du XXe siècle, Le Petit Parisien est remplacé par Le Parisien libéré puis Le Parisien, tandis que Le Temps est remplacé par Le Monde d'Hubert Beuve-Méry et Le Figaro racheté par Robert Hersant qui crée un véritable groupe tandis que Libération est fondé.
Le journalisme français est présent à la fois dans les quotidiens nationaux et régionaux (tels que Ouest-France, Sud-Ouest ou encore La Dépêche du Midi), les hebdomadaires (Marianne, Le Point, Le Nouvel Observateur, L'Express... auxquels il faudrait ajouter les magazines spécialisés dans tous les domaines : business, culture, sport, loisirs) et les magazines mensuels !
Sans oublier le journalisme télé : le premier JT, créé par Pierre Sabbagh étant diffusé le 29 juin 1949. Depuis, chaque grande chaîne en présente un, ses présentateurs sont parfois de véritables stars du petit écran... et des chaînes spécifiquement liées à l'information ont été créées !

Inventé en 1932 et décerné pour la première fois en 1933, le prix Albert Londres récompense les meilleurs journalistes. L'association, présidée pendant 21 ans par Henri Amouroux, couronne chaque année le meilleur reporter de la presse écrite et (depuis 1985) le meilleur grand reporter de l'audiovisuel. Parmi les célèbres journalistes français qui l'ont obtenu, citons Sorj Chalandon (1988), Patrick de Saint-Exupéry (1991) ou encore Annick Cojean (1996).


Les mots du journalisme


Le journalisme revêt plusieurs facettes qui constituent autant de métiers spécifiques. Le journaliste peut être billetiste, critique littéraire, correspondant ou correspondant de guerre, dessinateur de presse, éditorialiste, feuilletoniste, journaliste reporter d'images, rédacteur en chef, reporter, secrétaire de rédaction...


Organisation


Fondé en 1918, le Syndicat national des journalistes (SNJ) est le premier syndicat français de la profession.
 

Dernières publications dans "Talents et savoir-faire français Who’s Who: le « luxe français »"



1013 biographies liées

Découvrez les experts du Who's Who rattachés à ce métier.



Notre application mobile

Téléphone

Nos partenaires

heure minute seconde