+ de critères

Joailliers - Biographies des personnalités maitrisant ce savoir-faire

Talents du Who's Who Joailliers
Joailliers français who's who meilleur expert reconnu spécialiste savoir-faire personnalité française spécialité française

La joaillerie est l’un des symboles du luxe. Elle représente une certaine idée de la réussite. Tantôt exhibée, tantôt cachée dans des coffres, elle fait toujours parler d’elle lorsqu’elle est de sortie.


Un peu d'histoire


Si l'existence des broches, boucles et autres bijoux est attestée depuis la nuit des temps, la joaillerie française à proprement parler est née certainement au tout début du XVIIe siècle. C'est l'époque où le commerce avec les Indes est en plein développement et l'apport de nombreuses pierres précieuses se conjugue avec des améliorations techniques (alors qu'auparavant on se contentait de polir ou de tailler en cabochon les pierres, elles sont dorénavant taillées en facettes). Il faut dire Mazarin était particulièrement friand de ces bijoux nouvellement acquis, et notamment des diamants. Les pierres sont dès lors montées sur des bagues, pendentifs, bracelets, colliers et boucles d'oreilles qui font fureur à la cour... phénomène qui, l'on s'en doute, s'amplifia sous le règne de Louis XIV (au point que Madame de Montespan aurait eu une parure de bijoux assortie à chacune de ses robes !). C'est véritablement l'âge d'or de la joaillerie française qui rayonne à travers toute l'Europe.

Parmi les meilleurs joailliers du monde, les Français ont toujours occupé le devant de la scène. Baccarat est fondé en 1764, Chaumet en 1780 (par Marie-Etienne Nito joailler attitré de Napoléon), Mauboussin en 1827, Cartier en 1847, Boucheron (par Frédéric Boucheron) en 1858. Sans oublier les créateurs de mode qui n'ont jamais hésité à aller du côté de la joaillerie, comme Chanel, Dior, Hermès...
Aujourd'hui, ce savoir-faire est loin d'être perdu. Bien au contraire, les joailliers mettent tout leur talent à l'ouvrage pour réaliser des bijoux que l'on peut admirer notamment au moment des défilés de mode et de tous les grands évènements à paillettes, dont le plus couru est certainement le festival de Cannes qui reste l'occasion idéale pour revêtir ses plus belles parures. Et l’on peut compter sur Philippe Tournaire, Xavier de Fraissinette, Christian Adrien, Jean Christophe, Alain et Patrick Goulet-Mauboussin qui sont bel et bien présents pour assurer la relève de l’excellence de la joaillerie.


Les mots de la joaillerie


Le vocabulaire de la joaillerie est une invitation au rêve, qu'il s'agisse des pierres et des gemmes (aigue-marine, ambre, camée, cristal de roche, corail, diamant, émeraude, grenat almandin et grenat pyrope, lapis-lazuli, obsidienne, or... sans oublier les perles de culture et les perles fines), des outils spécifiques à la profession (aimant, archet, balance à grammes ou à carats, bigorne, billot, boule à sertir, cambroir, goupille, mandrin, paillon, poinçon et tellement d'autres) ou encore des techniques (alliage, aloi, basse-taille, ciselure, dorure, électrolyse, étirage, filigrane, fusion, glacis, gravure, laminage, laque, martelage, polissage...).


Organisation


Fédération nationale horloger bijoutier joaillier orfèvre (FNHBJO).
 

Dernières publications dans "Talents et savoir-faire français Who’s Who: le « luxe français »"



61 biographies liées

Découvrez les experts du Who's Who rattachés à ce métier.