+ de critères

Miroitiers - Biographies des personnalités maitrisant ce savoir-faire

Talents du Who's Who Miroitiers
Miroitiers français who's who meilleur expert reconnu spécialiste savoir-faire personnalité française spécialité française

"Miroir mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle." La plus belle ? Difficile de le dire, mais il ne fait aucun doute que la miroiterie fait partie de ces savoir-faire fascinants et à maints égards mystérieux. S'ils sont aujourd’hui indissociables de notre quotidien, les miroirs n'ont pas toujours été aussi présents dans nos sociétés. Leur fabrication nécessite toute la technique et le savoir-faire d'experts miroitiers passionnés.


Un peu d'histoire


Les premiers effets miroirs étaient obtenus par la simple contemplation des reflets dans des plans d'eau calme que l'on recueillait dans des récipients prévus à cet effet. L'obsidienne, ce verre volcanique naturel, a par la suite servi, après avoir été dûment polie, de miroir de fortune. Durant l'Antiquité, les miroirs étaient obtenus par le polissage d'un métal (cuivre, bronze, étain) avant qu'on ne procède à la juxtaposition d'un métal et d'une couche de verre. C'est durant la Renaissance que les miroirs se perfectionnèrent grâce à un alliage de mercure et d'étain, Venise devenant le centre international de la production. La monarchie française ne voulant pas être en reste, décide de concurrencer l'excellence des miroitiers vénitiens. Ainsi fut créée la Manufacture royale de glaces de miroirs, ancêtre de Saint-Gobain, célèbre notamment pour avoir fourni la Galerie des glaces du château de Versailles. Il fallut néanmoins attendre le XXe siècle pour une démocratisation totale des miroirs et que leur présence se multiplie dans toutes les pièces des domiciles privés, d’abord dans les chambres à coucher, puis les salles de bain et enfin dans les autres pièces.

Aujourd'hui encore, la France reste une terre d'excellence pour la miroiterie. Ainsi, Vincent Guerre est l'auteur de la restauration de la Galerie des glaces et de la salle à manger des retours de chasse du Roi au château de Versailles.


Les mots de la miroiterie


Le miroitier utilise un adoucisseur, de l'alcali, un brûlot, un cavalet, de la chaux vive, du cobalt, un dressoir, de la flanelle, du manganèse, du mercure, une mouette, un rabot... Pour affiner, aplatir, aviver, calciner, charger, couler, creuser, cueillir, débrutir, égriser, engrener, équarrir, étamer, lustrer, marbrer, moletter, polir et recuire... Quant aux glaces, elles peuvent être acheminées, blanches, brutes, coulées, sablées ou soufflées. On l'aura compris, le lexique de la miroiterie est immense.


Organisation


La fédération française des professionnels du verre (FFPV) remonte à 1946 date de création de l'Union des miroitiers qui s'est regroupée en 1991 avec trois entités dont la Fédération nationale des miroitiers, vitriers, techniverriers (FNMVT).

 

Dernières publications dans "Talents et savoir-faire français Who’s Who: le « luxe français »"



2 biographies liées

Découvrez les experts du Who's Who rattachés à ce métier.