+ de critères

Orfèvres - Biographies des personnalités maitrisant ce savoir-faire

Talents du Who's Who Orfèvres
Orfèvres français who's who meilleur expert reconnu spécialiste savoir-faire personnalité française spécialité française

Une expression résume à merveille à quel point l’orfèvrerie est LE savoir-faire de la précision : ne dit-on pas à propos de quelqu’un qui fait preuve de méticulosité et de minutie qu’il est « orfèvre en la matière » ? Plus que cela encore, l’expression désigne ceux qui excellent en leur domaine… Les orfèvres sont donc, par essence, des artistes de l’excellence.

 


Un peu d'histoire


Des premières amulettes de l'Egypte du IVe millénaire avant J.-C. aux Sumériens, aux Celtes, aux Etrusques et aux Romains et aux Byzantins, l'orfèvrerie est un savoir-faire ancestral. Au début du Moyen Age il y eut un mélange des coutumes romaines et de celles des peuples barbares (notamment les Ostrogoths et les Wisigoths). Les techniques continuent leur évolution durant les siècles suivants : l'émaillerie champlevée sur cuivre au XIIe siècle, les émaux de plique sous le règne de Philippe le Bel, le style courtois au XIVe siècle, l'Ecole de Fontainebleau influencée par l'orfèvrerie italienne au XVe siècle... Et le château de Versailles fut le théâtre d'une époque particulièrement faste de l'orfèvrerie, avec notamment du mobilier en argent... Mais pour s'en rendre compte il faut regarder les tableaux et tapisserie car il ne subsiste que peu d'œuvres de cette époque, car aussi grand soit l'art des orfèvres, il peut être fondu... ce qui fut fait à maintes reprises à travers les siècles. Au XIXe siècle, Charles Christofle symbolise un nouveau courant de l'orfèvrerie en l'industrialisant.

Parmi les experts en orfèvrerie, notre pays compte encore aujourd'hui parmi les meilleurs du monde. Jean Boggio a collaboré avec les grandes maisons françaises d’art de la table parmi lesquelles Daum, Baccarat, Saint-Louis, Raynaud, Niderviller, Longwy, Haviland, Les Héritiers, Roux Marquiand. Roland Daraspe a exposé dans le monde entier et réalisé des cadeaux protocolaires de la Présidence de la République française. Stéphane Marant est le créateur de nombreux bijoux couture, couronnes et diadèmes en cristal pour la mode, le spectacle, le cinéma et les collectionneurs.


Les mots de l'orfèvrerie


L'excellence des orfèvres repose sur plusieurs étapes qui peuvent être effectuées par plusieurs personnes ou un même artisan qui réalise la pièce du début à la fin. La première étape est celle du planeur qui s'occupe de la mise en forme en utilisant des techniques de forge. L'étape du tourneur-repousseur consiste en la mise en forme de la pièce à l'aide d'un tour en appliquant une plaque de métal sur un mandrin. Vient ensuite l'étape du ciselage, travail de précision et de détail, puis celle du montage des différentes parties de l'objet. Enfin, le polisseur-aviveur se charge de la finition.


Organisation


Depuis le 12 décembre 2003, le métier d'orfèvre est reconnu comme étant un métier d'artisanat d'art.
La Fédération nationale des horlogers, bijoutiers, joailliers, orfèvres (HBJO) représente les chambres départementales et régionales des horlogers, bijoutiers, orfèvres, détaillants et artisans.
Fondée en 1864, l'Union française de la bijouterie, joaillerie, orfèvrerie, des pierres et des perles (BJOP) est, elle, une union syndicale qui assure également la gérance des centres de formation de la profession.
Né en 2009 (mais héritier du Comité interrégional de la montre, créé en 1963), le Comité professionnel de développement de l'horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie, de l'orfèvrerie et des arts de la table ou Comité Francéclat, composé essentiellement de PME, met en œuvre un programme d'actions collectives défini par les professionnels eux-mêmes.

 

Dernières publications dans "Talents et savoir-faire français Who’s Who: le « luxe français »"



86 biographies liées

Découvrez les experts du Who's Who rattachés à ce métier.