+ de critères

Relieurs - Biographies des personnalités maitrisant ce savoir-faire

Talents du Who's Who Relieurs
Relieurs français who's who meilleur expert reconnu spécialiste savoir-faire personnalité française spécialité française

A l'heure où le numérique étend sa course folle à tous les secteurs y compris celui de la culture, certains artisans continuent de pratiquer un savoir-faire ancestral : la reliure. A-t-on encore conscience, lorsque l'on feuillette un livre, de tout le travail effectué entre l'écriture et la lecture ? Car dans la complexe chaîne du livre, l'étape de la fabrication est évidemment cruciale et requiert des aptitudes techniques : lier les pages entre elles peut même s'avérer être un véritable art.


Un peu d'histoire


Des papyrus égyptiens à la reliure contemporaine, en passant par les codex romains, le travail des relieurs a longtemps été réservé à une élite. Il faut dire que les livres se sont longtemps adressés à une minorité sachant lire et que les matériaux nécessaires à leur fabrication étaient coûteux. Au Moyen Âge, c'est dans les scriptoria de certaines abbayes qui s'en étaient fait une spécialité, que ce travail était effectué. Les techniques ont bien évidemment évolué au fil des siècles, permettant de fabriquer davantage d'ouvrages pour un public toujours plus nombreux. L'invention de l'imprimerie bouleverse une nouvelle fois les manières de travailler et les matières utilisées, les maroquins et le veau remplaçant le bois, le cuivre, l'ivoire et les étoffes jusque-là utilisés. Le livre se démocratisant, on s'oriente au fil du temps vers des matériaux moins noble et le brochage prend une place prépondérante dans la production. A partir du XXe siècle, la reliure devient essentiellement l'apanage des livres d'art et des livres-objets, l'édition traditionnelle faisant en grande partie appel à la reliure industrielle. Certains excellent dans ce domaine avec des matériaux choisis et des techniques qui font appel à un savoir-faire traditionnel, parfois associé à des innovations surprenantes

Parmi les célèbres relieurs français, citons Gilles Barnett qui représente la huitième génération de relieurs de l'atelier Lambert-Barnett, une véritable tradition familiale qui a toujours su placer très haut son niveau d'excellence. Jacky Vignon qui, lui, a débuté dans le commerce des livres anciens avant de devenir relieur d'art. Sans oublier Jean de Gonet qui apparaît comme la figure majeure des trente dernières.
 


Les mots de la reliure


Pour réaliser une arrondissure, une chasse, une coiffe, une contregarde, un contreplat de couverture, un corps d'ouvrage, une couvrure, un emboîtage, un feuillet, un fond, une gaufrure, une gouttière, une plaçure, une tranchefile... les relieurs font appel à tout un arsenal de matières, de techniques et de matériel : azurant optique, cahier, carton, couture, comète, grammage, grecquage, rembordement, singalette, surjetage... sans oublier, bien entendu le papier qu'il soit marbré, vélin ou vergé.


Organisation


La Chambre syndicale nationale de la reliure brochure dorure (CSNRBD) a été créée en 1891. En 2012, elle s'est rapprochée de l'Union nationale de l'imprimerie et de la communication (UNIC) qui "représente et défend les intérêts des entreprises du secteur de l’imprimerie et des industries graphiques".

 

Dernières publications dans "Talents et savoir-faire français Who’s Who: le « luxe français »"



3 biographies liées

Découvrez les experts du Who's Who rattachés à ce métier.



Notre application mobile

Téléphone

Nos partenaires

heure minute seconde