+ de critères

Frédéric MITTERRAND

Frédéric MITTERRAND

Le nouveau ministre de la Culture est bien la plus grosse surprise du remaniement ministériel opéré mardi par Nicolas Sarkozy. Nommé l’an dernier à la tête de la prestigieuse Villa Médicis, le neveu de l’ancien président socialiste avait jusqu’ici soigneusement évité le terrain politique. Frédéric Mitterrand a-t-il été « rattrapé » par son nom ? Il a en tout cas surpris son monde en confirmant dès mardi sa nomination, accélérant sans doute l’annonce de la composition du nouveau gouvernement. Pour mieux marquer son indépendance et sa différence, peut-être. L’auteur de La Mauvaise Vie a en tout cas une multitude de dossiers qui l’attendent : loi Hadopi, financement des chaînes publiques, réforme du statut des intermittents du spectacle ou encore statut de l’AFP… Le réalisateur de Madame Butterfly quitte donc la Rome de La Dolce Vita pour un ministère à forts enjeux et à hauts risques. Distingué comme meilleur animateur de débats télévisés il y a vingt ans, Frédéric Mitterrand aura ici du pain sur la planche s’il veut faire entendre sa voix… La quatrième mouture du gouvernement Fillon a donc vu le jour. Et au lieu du réajustement prévu, un remaniement en profondeur de l’équipe gouvernementale a été opéré : pas moins de huit entrées, huit sorties et neuf changements ont été faits. Et c’est surtout ce jeu de chaises musicales qui a été retenu : Brice Hortefeux succédait ainsi à l’Intérieur à Michèle Alliot-Marie, et laissait sa place à Xavier Darcos qui était remplacé par Luc Chatel. Le jeu est le même, mais la donne est nouvelle…


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants