+ de critères

Arnaud Donckèle la tête dans les (trois) étoiles

Arnaud Donckèle la tête dans les (trois) étoiles

Après les Césars, les Victoires de la musique, le Fauve d'or d'Angoulême et avant la Palme d'or de Cannes et la cérémonie des Molières... les paillettes étaient mardi soir dans les plats, pour l'attribution très attendue des étoiles du Guide Michelin. Cette année la surprise est venue de l'obtention de trois étoiles en une seule fois d'Arnaud Donckele pour son restaurant parisien Plénitude.

Fils de charcutiers-traiteurs, il est pour ainsi dire un enfant de la balle. Il obtient son BEP cuisine à l'Ecole Ferrandi de Paris, devient apprenti au Goumard Prunier à Paris, travaille ensuite aux côtés de Michel Guérard puis d'Alain Ducasse, excusez du peu. Un passage par les cuisines du Plaza Athénée à Paris et au restaurant Lasserre à Paris. En 2004, il pose ses valises et devient chef de cuisine au restaurant La Vague d'Or à La Résidence de la Pinède à Saint-Tropez . Une étoile, une deuxième, une troisième en 2013. Elu Chef n°1 mondial par ses pairs en 2018, rien ne l'arrête. A l'automne dernier, il ouvre le restaurant Plénitude : "Là où la volupté naît d’alliances inédites : maturation et fraîcheur, patrimoine et proximité, réminiscences et dépaysement. Soudain, le temps s’arrête, suspendu à l’inoubliable."

C'est à Cognac que Gwendal Poulennec, directeur international du Guide Michelin depuis 2018, a annoncé le palmarès de cette édition. Et donc, seulement sept mois après son ouverture, Arnaud Donckèle réussit un exploit que seul Yannick Alléno avait réalisé, en 2015, pour le Pavillon Ledoyen à Paris. Notons au passage qu'un autre chef a obtenu sa troisième étoile, Dimitri Droisneau pour La Villa Madie à Cassis.


Biographie liée

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants