+ de critères

Sylvain ERCOLI

Sylvain ERCOLI

Pour lui, c’est « le palace que Paris attendait ». Sylvain Ercoli, directeur général du Royal Monceau, ne peut qu’être heureux de la réouverture du célèbre palace de l’avenue Hoche prévue le 18 octobre, après plus de deux ans de travaux. Formé à l’école d’administration hôtelière de la prestigieuse université Cornell, Sylvain Ercoli est un véritable « pro » de l’hôtellerie de luxe. Celui qui a commencé comme réceptionniste de nuit et chef de réception au Sofitel de Nancy a connu une progression fulgurante puisque moins de dix ans plus tard, il est devenu directeur du Ritz à 30 ans. Il a dirigé depuis certains des plus prestigieux palaces français – le George V, le Byblos, le Martinez, le Crillon – tout en faisant un crochet par le Saint Géran à l’île Maurice. Outre la décoration de Philippe Starck, Sylvain Ercoli n’a pas oublié les papilles de ses futurs clients. Laurent André, jeune disciple d’Alain Ducasse, dirigera la restauration et Pierre Hermé élaborera les pâtisseries. La réouverture est d’ores  et déjà un succès puisque l’hôtel est complet pour ses trois premières semaines. Le marché des palaces parisiens est en ébullition et semble bien sorti de la crise. La chaîne Shangri-La s'installe avenue d'Iéna, sa première adresse en Europe. En 2011, un hôtel Mandarin Oriental ouvrira ses portes rue Saint-Honoré et s’offre, pour l’occasion, le chef doublement étoilé Thierry Marx et l’architecte Jean-Michel Wilmotte. En plus du Royal Monceau, le fonds souverain du Qatar ouvrira en 2012 un hôtel Peninsula situé avenue Kléber. Et l'offre devrait encore s'accroître en 2013 avec la transformation de la Samaritaine en hôtel de luxe par le groupe LVMH.


Biographies liées

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants